Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Top Gun Maverick est un film qu'on n'en pouvait plus d'attendre. Prévu initialement pour 2020, il a été reporté à de nombreuses reprises afin de sortir dans une période un peu plus propice pour l'exploitation en salle. Et en ce printemps 2022, le Covid 19 semble nous laisser suffisamment de répit pour profiter d'un tel film à grand spectacle au cinéma. Et pour ne rien retirer au glamour, le film de Joseph Kosinski, qui succède au regretté Tony Scott, a été projeté lors du Festival de Cannes. Tom Cruise y reçut d'ailleurs une palme d'or d'honneur, lui qui gratifiait Cannes de sa présence pour la première fois depuis 30 ans.

Top Gun 2, c'est quoi ? C'est l'obsolescence déprogrammée. C'est un film qui traine dans les cartons depuis deux ans mais qui explose tout sur son passage. C'est l'histoire d'une vielle gloire du cinéma plus que jamais d'actualité, à savoir Tom Cruise aka Maverick. C'est une suite neuve qui se veut en même temps hommage et remake du premier film. C'est la nostalgie des années 1980 mais pourtant ancrée dans notre temps. Et enfin, c'est de l'action et du suspens mis en scène avec une grande méticulosité. 

Dès le début, on est en terrain connu avec un générique identique à celui du premier film. Mais rapidement, on sent que les choses ont changé. Maverick est vieux, on veut le pousser à la retraite. Voyez-vous, les drones sans pilote sont tout aussi si ce n'est plus efficaces. Et c'est comme une métaphore de notre époque où l'on pense que le cinéma est obsolète, que les plateformes font tout aussi bien, que c'est plus confortable. Et pourtant, tout le film va démontrer que ce qui est vieux n'est pas pour autant inutile ou voué à disparaitre.

Le scénario conduit déjà le personnage de Maverick à redevenir l'instructeur qu'il était à la fin du premier film afin d'inculquer son expérience à la jeune garde. Et rapidement, on observe que le vieux sage en a encore sous la semelle (et qu'il n'a rien à envier aux jeunes, torse nu) et que son expertise est indispensable afin de réaliser la mission. Ou comment avec une structure identique au premier film, à savoir une instruction à Top Gun, puis une mission finale, le message de Top Gun Maverick est radicalement différent.

Dans le premier, un jeune casse-cou devenait un homme. Ici, un vieux sage transmet son savoir à la nouvelle génération. Et la confrontation des générations passe par toutes les étapes. On se toise, on se moque gentiment puis on finit par se respecter profondément.

La mise en scène et la musique créent une ambiance prenante, et font décoller le spectateur de son siège tant les séquences d'avion sont réalistes et viscérales. Le film n'en oublie pourtant pas l'humour, et les clins d'oeil plus ou moins appuyés à son prédécesseur. 

Faire une suite à Top Gun était un exercice périlleux. Mais réussi avec brio, en rendant hommage sans tomber dans la redite. En faisant du neuf avec un vieux, mais sans pour autant se contenter de recycler la recette du passé. Utilisant la nostalgie avec parcimonie et bon escient. Privilégiant ainsi enfin la jeunesse sans pour autant renier le passé. Top Gun Maverick est un film tout à fait équilibré et de son temps, notamment par la présence de personnages féminins au sein de l'armée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article