Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Le genre du faux documentaire emporte mon affection depuis très longtemps. Il permet, en employant certains codes, et une forme particulière, de créer des séquences particulièrement drôles. Tout le monde a conscience que le documentaire est factice, que les gens jouent la comédie, mais la forme, qui veut transmettre une certaine authenticité, est justement la source de l'effet comique. Jean-Pascal Zadi et John Wax parviennent ainsi à créer de nombreuses séquences mémorables, entre sketchs, fiction et une certaine réalité.

Plus que le fond du film, c'est sa forme qui va permettre de véhiculer le message. Car il montre tout de même des séquences qui semblent être tirées de la réalité, mais qui sont totalement incorporées dans la fiction par la suite. Comme certains happening ou extraits issus des médias. Et cela permet également le croisement avec le film à sketch tout en conservant une continuité narrative, qui est la fameuse marche organisée entre République et Nation par JP Zadi. Marche ouverte aux hommes noirs mais qui peu à peu va prendre une ampleur... Différente !

Avec la complicité de Fary, JP Zadi s'attaque à tous les préjugés, problèmes, tensions. Sans manquer d'autodérision et de profondeur, montrant qu'il est possible de rire de tout, avec intelligence. On retiendra particulièrement la visite chez un hôte mystérieux, ou encore la rencontre avec Fabrice Eboué et Lucien Jean-Babtiste.

Tout simplement noir est un divertissement intelligent et qui sort à point nommé !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article