Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Pour le troisième concert de la série Le Temps retrouvé organisée à l'auditorium de Radio France, c'était au tour de l'Orchestre National de France de faire sa rentrée, dirigé par son ancien directeur musical, l'italien Daniele Gatti. Et cette fois ci, un programme aux teintes résolument françaises avec Mystère de l'instant du français Dutilleux, et la Symphonie n°2 du suisse (né et formé en France) Arthur Honegger.

© Christophe Abramowitz / Radio France

© Christophe Abramowitz / Radio France

Mystère de l'instant est issu d'une commande de Paul Sacher. Dutilleux envisageait la musique comme le moyen de visiter des zones mystérieuses, inconnues. Et même s'il ne s'agit pas de musique sacrée, l'idée de transcendance n'est pas loin. En dix parties qui ne respectent pas une forme préétablie, Dutilleux fait vivre de véritables instantanés où la musique devient sensorielle, avec divers effets à l'orchestre qui ne cessent d’alerter les auditeurs (notamment les glissandos). Daniele Gatti défend cette musique avec beaucoup d'entrain et d'énergie et fait vivre ces dix parties intensément jusqu'à l'embrasement final.

Honegger, illustre membre du Groupe des six a également reçut une commande de Paul Sacher pour son Orchestre de Bâle. Il s'attaque donc à la composition de sa Deuxième symphonie, en 1940, pendant l'occupation. Le compositeur affichait un fort attachement aux formes anciennes d'expression de la musique, la symphonie étant pour lui le meilleur moyen pour utiliser un orchestre. Les affres de l'occupation s'entendent dans cette œuvre. Notamment dans le premier mouvement Molto moderato – Allegro. La couleur sombre renvoie à des moments tristes dans la partie lente, et le chef contient l'énergie de son orchestre afin de garder la solennité nécessaire. Comme un rappel des épreuves récentes. Le deuxième mouvement, Adagio est un moment de recueillement où l'intensité monte crescendo avant la grande tension du Finale, tournant autour d'un ostinato entêtant. Gatti y déploie toute sa force et sa fougue avant l'irruption de la trompette libératrice. Un retour plein de force et d'enthousiasme dans un programme habilement construit. Qu'il est bon d'entendre de la musique. Et qu'il est bon d'écouter du Honegger.

Programme du concert du jeudi 11 juin 2020

Henri Dutilleux
Mystère de l'instant  

Arthur Honegger
Symphonie n°2 

Concert disponible sur France Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article