Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Tout le monde aujourd'hui, dans la planète entière, connait le nom de Harvey Weinstein. Mais sa notoriété actuelle n'a rien à voir avec son métier de producteur de cinéma, bien que sans exercer cette fonction, elle n'aurait pas atteint ce niveau. Si ce nom est si connu aujourd'hui, c'est parce qu'il a été un prédateur méthodique de femmes pendant de trop nombreuses années, dans un silence assourdissant. Mais sa célébrité actuelle est inversement proportionnelle avec celle de ses victimes qui pour la plupart rêvaient justement de célébrité et de gloire dans une carrière artistique. Ce documentaire leur donne la parole.

Cet exercice de libération de la parole des victimes est un contraste saisissant avec le silence assourdissant qui a jalonné le parcours de Weinstein pendant de nombreuses années. Silence qui s'explique par le pouvoir accumulé par cet individu mais également par une société qui était encore dans une certaine naïveté par  rapport à la problématique des agressions sexuelles.

Époque dans laquelle on pouvait tolérer le règlement amiable de faits qui avaient pourtant largement une qualification juridique d'ordre pénal. Époque où l'influence et l'argent pouvaient acheter bien des choses. Mais époque révolue ? On se pose la question.

Dans ce documentaire, les victimes viennent de tous horizons, de toutes les périodes de la vie de Weinstein. Bien avant le succès de Miramax, et pendant sa splendeur.  On pourra toutefois regretter le côté un peu trop mis en scène et racoleur de ces entretiens en gros plans, où la caméra guette les larmes et le montage laisse planer des silences. Oui, l'émotion de ces femmes est authentique mais la mise en scène aurait gagné en davantage de sobriété.

Portrait 100% à charge du monstre des temps modernes, il offre également une réflexion sur les relations entre les hommes et les femmes, non seulement aux Etats-Unis mais dans le monde entier. Un film nécessaire pour la libération de la parole. Mais un film parcellaire pour qui veut avoir de l'exhaustivité sur cette affaire qui ne fait que commencer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article