Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

2019 est dores et déjà une belle année car j'y renoue vraiment avec le théâtre. Je ne monte plus sur les planches mais je commence à me gaver de pièces. Au cours de ces aventures, j'ai découvert l'association Scribe Paris. Elle a été fondée en 2002 et a pour objectif de financer les études de jeunes habitants de l'Arstsakh (Haut-Karabagh). C'est une république autodéterminée située dans le Sud Caucase, entre l'Arménie, l'Iran et l'Azerbaïdjan. L’objectif est d'aider les étudiants à se former et ainsi, qu'ils puissent par la suite contribuer au développement économique de leur pays. Noble cause, très concrète, où l'on peut voir des effets tangibles très rapidement.

En jouant chaque année des pièces de théâtre, l'association parvient à lever des fonds auprès des spectateurs fidélisés.

Ainsi, en allant rire au théâtre, on peut également agir pour la bonne cause ! La pièce choisie cette année par l'association est l'Importance d'être constant d'Oscar Wilde. Wilde, on le connait bien entendu pour ses célèbres aphorismes, ainsi que pour le portrait de Dorian Gray. Mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit également d'un fin dramaturge. Son Salomé est un modèle du genre théâtral par exemple.

Bande annonce de la pièce

Dans l'importance d'être constant, on est dans le territoire de l'absurde. Mais un absurde cynique et diablement drôle. Jack, s'apprête à épouser Miss Gwendolen Fairfax, cousine de son meilleur ami, Mr Algernon Moncrief. Les deux tourtereaux sont très amoureux l'un de l'autre, mais un grain de sable existe. En effet, Jack, par commodité, se fait appeler Constant. Et il se trouve que ce prénom est une condition sine qua non afin d'emporter le consentement de sa fiancée pour l'union.

A partir de cette situation farfelue, Wilde dresse un procès acerbe de la bourgeoisie anglaise qui vit à la ville et de celle qui vit à la campagne. Sans cruauté mais avec malice, il point avec beaucoup de précision les failles de ces personnages. À commencer par Jack, parfait sous tout rapport à la campagne mais qui se complet dans le mensonge pour ses escapades londoniennes sous l'identité d'un faux frère prénommé constant. Le cynisme constant d'Algernon qui n'hésite jamais à déverser son fiel et d'observer avec délectation les autres se débattre. On observe également des personnages féminins très forts. Chacune des femmes ayant des personnalités bien affirmées et étant à l'initiative de leurs décisions.

Mais le texte ne fait pas tout, les comédiens apportent tout le sel à la chose. On perçoit aisément leur plaisir de jouer cette pièce, et la délectation qu'ils ont à dire leurs répliques. Algernon n'est pas en reste "J'adore entendre dire du mal de ma famille !" Ou encore, Lady Bracknell "Cet homme est parfait, il n'a rien alors qu'on a l'impression qu'il a tout !"

Ainsi, chaque trait d'esprit, chaque répartie, fonctionnent à merveille. L'humour noir omniprésent ne manque jamais de faire rire. Tout cela est bien servi par une mise en scène dynamique qui utilise bien le plateau. L'ambiance rétro, très années 1970 apporte une couleur particulière à cette ambiance feutrée où tout pet arriver. Les costumes, d'une grande élégance fleurent bon le dandysme cher à l'auteur de la pièce. Le rythme enfin, est toujours soutenu et ne laisse aucun temps mort, même lors des changements de plateau qui se font en musique.

Tout cela pour dire qu'on passe un très agréable moment en compagnie de l'association Scribe et qu'on aurait vraiment tort de s'en priver !

L'Importance d'être constant

De Oscar Wilde

Mise en scène de Gilles MARTIN

Distribution
Mickaël PARIZE Mr Jack Worthing
Aurélien CIEUTAT Mr Algernon Moncrief
Tatiana KALMYKOVA Miss Gwendolen Fairfax
Clémence DANCOISNE Lady Bracknell
Mathilde BIVORT Miss Cecily Cardew
Hermine DAMAMME Miss Prism
Alban SESMAT Révérend Chasuble
Sassoun GARAC Lane
Vijayapurithiagu FAVRE Merriman

Lucile Auclair (costumes) –Emeline Berteaux (costumes) –Anaëlle Fourel (costumes) –Zara Van Dommelen (costumes) –Gwladys Vincent (costumes) –Pierre Magnan (bande-annonce)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article