Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Triple Frontière est un film Netflix sorti en mars 2019 qui n'a rien à envier à ce qui peut se voir sur grand écran. Réalisé par J.C. Chandor à qui l'on doit notamment le remarqué Margin Call en 2011, il met en scène un casting bourré de testostérone ! En effet, rien de moins que Ben Affleck, Pedro Pascal, Oscaar Isaac et Charlie Hunnam.

Il s'agit d'un film de casse mais beaucoup plus profond que l'histoire d'un simple braquage. Tout part de Pope Garcia, incarné par un excellent Oscar Isaac, qui s'en va rassembler d'anciens collègues des forces spéciales afin d'aller donner une bonne petite leçon à un baron de la drogue dans la jungle. Et pour faire bonne mesure, s'emparer de son butin. En effet, servir son pays n'est pas une activité lucrative et n'apporte pas beaucoup de reconnaissance. Ainsi, lorsque les vétérans reviennent chez eux, ils sont souvent plus ou moins à la dérive et se sentent incomplets. Leurs compétences si spéciales n'ont pourtant pas disparu.

Cette initiative a beau être moralement questionnable, on y adhère pourtant sans trop de difficultés. Mais c'est lorsque les difficultés adviennent que l'on commence justement à retrouver un certain sens moral. L'argent rend fou, et c'est l'avidité qui va perdre nos "héros". Cette volonté d'en vouloir toujours plus en dépit de tout bon sens. Cet argent salvateur qui va peu à peu devenir fardeau et causer des troubles insoupçonnés. Le chemin de croix induit par le Dieu argent étant le prix à payer d'une certaine rapacité.

Comme dans Margin Call, on dissèque ici les méfaits de l'argent. La chute d'une banque d'un coté, la déchéance d'un groupe d'ami au travers de la jungle de l'autre. L'argent qu'on croyait être une récompense devient alors une malédiction. Mais malédiction dont il est possible de se libérer, là est la vraie récompense. Et ce propos peut s'étendre à une plus grande échelle, notamment à la nation américaine toute entière.

La photographie de ce long métrage est sublime, certains plans larges en forêt auraient mérité le grand écran, tous comme ces acteurs investis et ce scénario assez profond. Un film qui donne à réfléchir, malgré des procédés d'écriture un peu gros. Triple frontière, il s'agit ici de frontières physiques, morales et enfin psychologiques, qu'il convient de franchir avec prudence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article