Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Il est temps pour moi d'inaugurer une rubrique discographie sur ce blog. À cette fin, rien de mieux qu'une nouveauté sortie début mars 2019 éditée par le label Aparté. Elle nous provient de l'Ensemble Aedes et de l'orchestre Les Siècles dirigés par Mathieu Romano. Au programme, le Requiem de Fauré, du Poulenc et du Debussy. 

Pochette du disque

Pochette du disque

Le Requiem de Fauré est surnommé "Berceuse de la mort". Gabriel Fauré, qui jouait de l'orgue dans les églises, était un peu lassé des offices habituels, il avait donc décidé de composer quelque chose de différent pour cette messe des morts, épreuve incontournable de la musique sacrée. La première version de ce requiem datant de 1893 a recours à un orchestre réduit et c'est pour cette partition là qu'opte Mathieu Romano. Formation sobre donc et interprétation tout aussi sobre, par exemple pour les solos, le choix s'est penché sur des chanteurs et chanteuses déjà membres de l'ensemble Adès et non pour des têtes d'affiche. Il en ressort une véritable cohésion ainsi qu'une grande cohérence d'ensemble. Le latin chanté à la française donne une sonorité bien particulière à l'ouvrage, et l'on entend que le choeur maîtrise son sujet à la perfection. Tout au long des sept séquences de ce requiem, on ressent tour à tour de la quiétude, de l'apaisement tant ces voix nous accompagnent sereinement vers le paradis promis. L'orchestre Les siècles jouant sur instruments d'époques, quant à lui, excelle dans l'accompagnement. Il s'agit vraiment d'une musique de voix, et les instruments savent rester à leur place mais savent aussi se faire entendre, notamment dans In Paradisium avec un orgue prodigieux. Voix et instruments nous accompagnent donc vers les confins de la beauté. La direction du chef étant constamment précise, la ligne musicale du chant n'étant jamais en défaut, avec une économie de moyens renforçant le caractère solennelle de l'oeuvre. On notera un passage fugué magnifique dans l'Offertorium, un moment de grâce dans le Sanctus où les voix des soprano nous élèvent vers les cieux. Le seul moment où le drame fait une petite irruption se situe dans le Libera Me, sur "Dies Illa, dies irae". Et dans ce registre aussi, les musiciens obtiennent la bonne intensité. Il ressort de tout cela une interprétation très satisfaisante de ce trésor du répertoire français. 

Pour Poulenc, plus d'orchestre, mais un double choeur mixte a cappella. Les textes issus de Figure humaine de Paul Eluard sont magnifiquement mis en musique ici et le chant de l'Ensemble Aedes y est toujours précis, intelligible. La diction est une merveille et permet de garder toute la sève poétique. Mais cela ne se fait jamais au détriment de la musicalité. Le passage fugué du début d'Un feu sans tâche est un modèle de polyphonie. On notera la belle intensité des choeurs dans Le rôle des femmes ainsi que Première marche la voix d'un autre. Enfin, comment  ne pas mentionner la chanson intitulé Liberté qui ponctue ce cycle dans un crescendo libérateur où toute les puissance évocatrice de ce mot de liberté est résumée ?

Enfin, quelle belle découverte que ces trois chansons de Charles d'Orléans mis en musique par Claude Debussy où le ténor solo s'illustre avec son timbre très coloré.

Excellent disque qui défend le répertoire français dans une démarche artistique sincère et engagée. Instruments d'époques, prononciation à la française, répertoire, tout cela démontre d'une personnalité forte de ces musiciens qui ont gravé sur ce support, une très belle trace de musique.

Références
Artistes Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
Date de sortie 1er Mars 2019
Label Aparté

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :