Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

L'idée d'un biopic au sujet de Freddie Mercury est assez ancienne. Il y a eu de nombreux projets avant d'aboutir à ce fameux Bohemian Rhapsody. Sacha Baron Cohen avait été pressenti pour jouer le rôle mais il avait finalement décliné. Le projet était finalement devenu trop sage à son goût. En effet, apparemment, certaines soirées de Freddie Mercury valaient le coup d'oeil, et il trouvait dommage de ne pas le montrer. (Rassurez-vous, on en voit suffisamment).

Finalement, Rami Malek a été engagé pour le rôle, et c'est franchement une réussite, tant il capte la gestuelle, le charisme et la voix de l'illustre chanteur. Le principal reproche qu'on peut adresser à ce film est évidemment son conformisme, sa sagesse. Oui, il y a un côté très lisse à ce projet qui semble avoir été surveillé comme le lait sur le feu par les membres restants du groupe Queen. Les gentils et les méchants personnages ont été déterminés scrupuleusement. Mais ce n'est pas pour autant qu'il s'agit d'une oeuvre fade. Bien au contraire ! Et vous savez pourquoi ? Cela se résume en un mot: Musique !

Il s'agit bien davantage de la genèse de Queen et de leurs chansons les plus célèbres plutôt que de la vie de Freddie Mercury. Et c'était définitivement le bon angle pour aborder ce personnage un peu hors normes.

Des petits concerts à la fac jusqu'à Wembley, on suit ce groupe de potes avec un grand plaisir. On en apprend davantage sur des personnages secondaires de la vie de Freddie, notamment les autres membres du groupe Queen dont il est souvent difficile de citer le nom. Après avoir vu ce film, on ne pourra pas davantage citer leurs noms, mais on saura que l'un se dirigeait vers une carrière de dentiste et qu'un autre entamait un doctorat en astrophysique avant de croiser le route de Freddie.

Car Freddie était le personnage le plus adapté à toute cette frénésie. Le seul qui l'embrassait entièrement. Ainsi, une scène relatant une conférence de presse de Queen pour parler du nouveau disque du groupe mais qui ne se résume qu'à des questions au sujet de la vie privée de Freddie. Oui il brillait, oui il embrassait pleinement le rôle de la rockstar mais sans toutefois oublier totalement qui il l'était, et de se comporter comme son père le lui indiquait.

Il est à noter également l'humour qui jalonne ce film de bout en bout. Alors oui, il s'agit d'une fable qui enjolive les choses. Mais passer près de deux heures à se plonger dans cette musique. entendre tous ces tubes qu'on connait, souvent malgré nous, souvent sans avoir acheté le moindre disque de Queen de toute son existence, tout cela fait du bien.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article