Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Le vendredi 21 décembre 2018 avait lieu le rendez-vous mensuel de musique de chambre des musiciens de l'Orchestre National de France. En cette période de fêtes, le programme était tout trouvé. En perspective du concert du nouvel an de l'ONF (prévu le 31 décembre !) les musiciens avaient prévu de réviser la Valse de l'empereur de Johann Strauss II revisitée par Arnold Schoenberg pour une formation de musique de chambre. Mais avant cela, le programme donnait la part belle à la fête de Noël avec la Musique de Noël de Schoenberg, le Septuor n°1 de Hans Eisler et enfin une petite suite de Noël de Bertold Hummel.

Concert de Noël et concert du nouvel an en même temps, le deux en un a du bon, surtout lorsqu'il permet de découvrir des compositeurs un peu méconnus.

Dans la Weihnachtsmusik de Schoeberg, on entendait beaucoup de chant en revanche, le fameux harmonium  de Pierre Méa se faisait un peut discret.  Dans les Variations sur des chansons enfantines américaines de Eisler, l'omniprésence du basson d'Elisabeth Kissel et de la clarinette de Patrick Messina amenaient une belle touche d'humour. On voyait également Patrice Kirchhoff se démultiplier à la flûte et au piccolo et les violons de Luc Héry et d'Elisabeth Glab devenir des guitares. Très belle oeuvre, d'une grande richesse. Beaucoup de richesse également dans la suite de Hummel qui convoquait des thèmes connus, et enfin dans cette valse de l'empereur majestueuse malgré l'effectif réduit où tout le charme viennois se faisait entendre. En bis, une douce nuit absolument fabuleuse était un prémices appétissant au réveillon de Noël qui s'annonçait. Rien de tel que des fêtes de fin d'année en musique !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article