Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Depuis que DC s'était lancé dans la roue de Marvel avec l'idée d'un univers partagé, nous avons eu droit à du passable jusqu'à du très mauvais. Il était donc compréhensible d'être sceptique devant le projet Aquaman, sachant que les films concernant les héros les plus populaires, à savoir Batman et Superman, n'avaient pas été franchement très mémorables. Scepticisme renforcé par les horribles Justice League et Suicide Squad. Mais avec Wonder Woman, l'espoir était revenu.

Et disons le d'entrée, Aquaman dépasse toutes les espérances. 

Présentation du personnage d'Aquaman par Kamui

Mais il faut dire que ce film a des arguments de poids de son côté. Déjà, derrière la caméra, on a James Wan, le réalisateur de la folie qu'est devenue la saga Fast and Furious. En plus de cela, on a Jason Momoa constamment torse nu. Et enfin, Amber Heard, en tenue très moulante avec des cheveux rouges. Rien qu'avec ces trois ingrédients, on détient un truc qui tient la distance pendant deux heures et demi. Et chanceux que nous sommes, le film ne se contente pas de cela !

D'une part, même si le scénario est éculé, il tient la route et offre une vraie narration avec des personnages qui ont de vrais objectif. Un roi sous marin qui veut zigouiller les personnes à la surface parce qu'elles sont méchantes. Une femme échouée sur une plage au début. Deux frères qui se battent pour un trône. Alors oui, on a un peu l'impression de revisiter la Petite Sirène et la légende du Roi Arthur, mais alors, où est le mal ? Oui, on dénonce de façon un peu naïve la pollution des mers. En effet, la bataille fratricide rappellera d'autres histoire. Mais ceux qui disent qu'il s'agit d'une redite de Black Panther manquent un peu d'imagination. Abel et Caïn, c'est avant Marvel... Ces références évidentes sont bien heureusement contextualisées et souvent même moquées. Car oui, la grande qualité de se film, c'est de ne pas trop se prendre au sérieux. Le ton est similaire à ce qui existe dans la saga Fast and Furious depuis l'épisode 5. A savoir du fun, du grand spectacle (un peu ridicule) et surtout de la rigolade. Et ça, c'est vraiment judicieux pour un personnage comme Aquaman qui a un potentiel nanardesque assez intéressant. En effet, dans toute la galerie de super héros, Aquaman n'est pas le plus intéressant (encore qu'avec Momoa torse nu, ça se discute). Une phrase courante dit même qu'Aquaman est nul. Le film joue avec cette image. Avec par exemple un héros qui ne cesse de douter de lui tout au long de sa quête (alors que le spectateur ne doute pas un instant), mais surtout, avec tous ces moments parodiques et volontairement kitsch. Ainsi, ces nombreux ralentis et gros plans sur Aquaman qui prend littéralement la pose devant la caméra en plein milieux de l'action. On est dans du méta sans trop en faire, ce qui confine au génie. 

Visuellement, c'est éblouissant. Avec beaucoup de créatures marines et surtout, une photo à tomber avec des séquences sous marines assez jouissives et des couleurs à savourer. Ainsi, on a droit a des scènes d'action parmi les plus impressionnantes de cette année au cinéma.

Enfin, niveau casting, c'est très solide. Nicole Kidman en reine des mers qui castagne comme pas permis, c'est oui. Willem Dafoe en Sensei, c'est encore oui.  Et Amber Heard, cheveux rouge, en vert (moulant), ce sera éternellement oui !

Aquaman est un spectacle agréable, qui se laisse voir avec une facilité déconcertante et qui donne une pêche comparable à une brise de mer, voire un tsunami !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

a 15/01/2019 06:08

Bonjour,
Je trouve votre critique du film plutôt correct dans son ensemble assez représentatif du film.
Je voulais avoir quand même votre avis sur un des points essentiel de mon point de vue du film.
L'absence de réel antagoniste que ce soit Black Manta ou bien Ocean Master leurs motivations sont complètement dézingué durant la dernière partie du film.

andika 15/01/2019 10:32

Bonjour ! Merci pour le commentaire !
Orm et Black Manta ont des motivations mais ils ne passent pas leur temps à les rappeler.
Orm veut faire la guerre à la surface parce que leur mode de vie pollue les mers. De plus, il a développé une haine de la surface depuis que sa mère a été sacrifiée à la fosse. Pour lui, c'est parce qu'elle a vécu une histoire d'amour à la surface qu'il a perdu sa mère, donc raccourci dans s tête, sa mère est morte à cause de la surface.
Black Manta est lui simplement animé par un désir de vengeance suite à la mort de son père qu'on peut quand même un peu imputer à Arthur. Bien que s'ils n'avaient pas été des pirates, ils n'en seraient pas arrivés là.
Je dois bien admettre que c'est un peu convenu, mais c'est suffisant et c'est plausible.
Black Manta sort de l'équation après sa rencontre avec Arthur en Italie. Donc on ne s'en préoccupe plus c'est vrai. Orm, jusqu'à l'apparition de sa mère a toujours cette haine en lui. Je dois bien admettre que les antagonistes ne sont pas très forts mais ils existent et leurs motivations me semblent être satisfaisantes. J'espère avoir bien répondu à vos interrogations.