Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé l'OSCO à l’amphithéâtre de maths n°427 du campus d'Orsay, deux années après une première expérience mémorable. J'avais été enchanté par une symphonie pastorale de Beethoven, cette fois-ci, j'ai été aguiché par une Eroica, et surtout, des airs d'opéras russes chantés par la sublime soprano Karina Desbordes. L'orchestre symphonique du campus d'Orsay étant dirigé par son fidèle chef, Martin Barral.

Des airs d'opéras russes, je ne vous cache pas mon goût prononcé pour la Russie, sa littérature, sa musique, sa culture, ses chanteuses, sa langue et j'en passe ! Quel plaisir alors pour moi d'avoir l'opportunité d'entendre une grande diversité d'airs chantés par une chanteuse d'origine russe à la diction parfaite. A travers les compositions de Rimski-Korsakov, Tchaïkowski et Rachmaninov, je suis passé par toute une gamme d’émotions. Difficile de se régler pourtant au début, l'orchestre jouant un peu trop fort dans les airs de La Fiancé du Tsar de Rimski. Mais une fois ce souci réglé, immédiatement, on se dit, quelle voix ! Une puissance incroyable, un timbre rugueux, dur mais bien russe, une vraie soprano avec un médium très intéressant. Cela se perpétue par la suite dans les airs de Snergourotchka ou on a droit à davantage de couleurs, de sourire. Les airs de Iolonta et de la Dame de Pique de Tchaikowski sont tout aussi satisfaisants, mais le meilleur était pour la fin avec les vocalises de Rachmanonov où, sur une voyelle et quelques notes, la soprano nous a transportés.

En ce qui concerne l'Eroica du grand Beethoven, j'adore cette symphonie et ce depuis très longtemps. C'est toujours un plaisir de l'entendre, même jouée par des amateurs. Alors oui, d'emblée, c'est vrai, il y a des problèmes de justesse mais il y a aussi beaucoup de choses qui vont bien. Et surtout, c'est une expérience à vivre, tout aussi intéressante que le jeu sur instruments d'époque. En effet, au début du XIXème siècle, les orchestres n'étaient pas forcément aussi bons que de nos jours, et par conséquent, entendre jouer des amateurs peut se rapprocher de ce que vivaient les mélomanes des temps anciens. Le temps de répétions ici n'a pas été optimal. Pourtant, il y a deux ans, j'avais été transporté par la symphonie pastorale mais je me suis rendu compte qu'après avoir fréquenté assidument les grandes salles parisiennes, entendu jusqu'à plus soif l'orchestre de Paris, le Philhar, l'ONF, je me suis habitué à un très haut niveau. Redescendre à l'échelon amateur requiert un temps d'adaptation.

Oui, le son n'est pas parfaitement fondu, oui lorsque que les cuivres sont exposés c'est à très haut risque et pourtant, j'ai aussi entendu un hautbois et une clarinette solos très intéressants, des cordes basses très solides. Et surtout, j'ai entendu l'Eroica !! Malgré un légato parfois en option, la musique finit toujours par s'imposer. Comme dans la noble marche funèbre avant laquelle, en aparté, le chef nous révèle qu'un de ses confrères du nom de Jean-Marc Cochereau était décédé en la dirigeant. Il espérait ne pas connaître le même sort funeste, je vous rassure, il n'en a rien été. Plus la symphonie avançait, plus l'orchestre était bon, notamment dans un scherzo pimpant d'où ressortait une grande énergie avec une petite harmonie au diapason et un finale ou les timbales étaient très intéressante.

Deux fautes de goût tout de même, l'absence de reprise dans le I et le IV qui n'est pas enchainé attaca après le scherzo, mais ce sont vraiment des broutilles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marc B. 02/02/2019 15:57

bonjour , je connais karina depuis le milieu de l'année dernière et pour l'enregistrer très régulièrement avec son accord avec mon NAGRA VI et mes SCHOEPS MK 21 , je confirme qu'elle a une voix extraordinaire
allez voir son site pour ses prochains concerts
ps , je ne diffuse aucunement mes fichiers audio pro 24 bit BWF sur le net et donc ne les envoie à personne sinon aux musiciens
bravo pour votre site

andika 03/02/2019 02:26

Bonjour, merci pour votre commentaire. Je conserve un très bon souvenir de ce concert où j'ai eu l'opportunité d'entendre une musique assez rarement donnée dans nos contrées. Et en effet, sacrée voix cette Karina Desbordes ! J'irai voir son site !