Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

Mon blog est culturel mais cela ne m'empêche pas de parler du monde, à travers la culture justement. C'est toujours le meilleur prétexte pour évoquer les maux de notre société mais aussi ses beautés. Le concert de l'ONF, dirigé par Yutaka Sado à l’auditorium de la maison de la radio ce dimanche 18 mars 2018, avec la Symphonie n°3 "Kaddish" de Bernstein est l'opportunité de revenir sur un sujet d'une importance extrême.

Bernstein, de confession juive, était en conflit avec Dieu. Raison pour laquelle il a composé cette si touchante symphonie qui se partage entre récitant et chœur. Mais insatisfait de son texte, il demanda à Samuel Pisar d'en écrire un nouveau. Lui qui avait survécu aux camps de concentration, il était également en conflit avec Dieu. Après de nombreuses hésitations, il s'est enfin décidé à écrire le livret de cette symphonie après les attentats du 11 septembre 2001. De peur que le monde ne retombe dans une ère de terreur meurtrière.

La musique de cette symphonie a surtout un rôle d'accompagnement. Accompagnement des récitantes Judith et Leah Pisar, fille et veuve de l'auteur du livret. Accompagnement du chœur de Radio France et de la Maîtrise de Radio France ainsi que de la soprano Kelly Nassiev. Mais ce matériaux musical est divers, passant de l'atonalité du dodécaphonisme à la musique tonale du réconfort dans son final, avec les voix si douces de la maitrise. Les trois récitations du Kaddish allant de la crainte à la lumière. Et tout est question ici du retour à la lumière. L'atonalité représentant le trouble, et même éventuellement la décadence. Tandis que la tonalité figure une puissance positive considérable. Car ce monde est trouble, des forces obscures existent. La violence, la guerre, le racisme, l'antisémitisme, le terrorisme. Mais la fraternité et l'amour existent, et c'est ce que nous enseigne cette musique pendant une heure. C'est ce qu'elle rappelle à l'Homme et à Dieu pour un moment de recueillement unique. Une ferveur douce.

Guide-nous sur le chemin de la réconciliation et de la tolérance.

Samuel Pisar

PS: Bernstein a toujours été un compositeur pour moi, je l'ai découvert au lycée avec West Side Story. J'ignorais sa profondeur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dan 28/06/2019 20:05

Pour découvrir, ou re-découvrir les gestes et expressions hors du commun de Leonard Bernstein, voici un lien vidéo :
www.youtube.com/watch?v=yJT_ZRXQTyY

andika 28/06/2019 23:34

Merci pour lien !