Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par andika

1917-2017, la révolution Russe a 100 ans et cela inspire les programmes musicaux de la maison de la radio cette saison. Le week-end dernier, pas moins de 6 récitals étourdissants étaient programmés à l’auditorium et au studio 104. Ils avaient la particularité de faire entendre des pianistes russes dans un répertoire 100% russe. Inutile de souligner que les œuvres données sont rares et qu'il s'agissait d'une opportunité à saisir.

Répertoire qui sort des sentiers battus mais qui n'est pas dénué d'intérêt tant les compositeurs russes fascinent. Moi-même, je n'ai eu que des profs de piano russes. J'ai personnellement assisté à deux récitals, même si j'en avais prévu trois à la base. Celui du dimanche 11h n'a pas survécu à ma folle soirée de la veille...

J'ai donc découvert Yury Favorin et Lilya Zilberstein. Le premier au studio 104, la seconde à l'auditorium que je connais bien. Ces deux salles étaient aux 3/4 vides et c'est bien dommage. Mais je dois bien avouer que si je n'avais pas bénéficié de places gratuites, il y a de grandes chances que je ne me sois pas déplacé.

Yury Favorin, je découvrais et j'ai été conquis. J'ai surtout apprécié la Grande suite pour piano op.6 de Gavriil Popov qui me rappelait le style des suites de Bach mais en plus moderne. Le thème initial était entêtant. L'ensemble alternait entre recueillement, romantisme et puissance, on sentait la maitrise du pianiste. La fugue finale était prodigieuse et reprenait le thème du premier mouvement. Le pianiste était très rigoureux, faisait bien ressortir le contrepoint. En revanche, le Feinberg m'a moins marqué.
L'autre morceau que j'ai beaucoup aimé, c'était 4 études pour piano op.2 de Serge Prokofiev. Quelle écriture audacieuse, quelle richesse. Vraiment un grande découverte pour moi. J'ai pourtant toujours été attiré par les compositeurs russes mais je dois avouer que ma curiosité n'était jamais allé jusqu'à leurs compositions pour piano. Et pourtant, toutes mes profs de piano ont été russes !

Le deuxième récital auquel j'ai assisté était celui de Lilya Zilberstein à 16h dans un auditorium au 3/4 vide... J'ai moins aimé son programme même si la sonate de Chostakovitch était intéressante, notamment dans l'usage des graves. J'ai un peu piqué du nez pendant les six moments de Rachmaninov mais j'ai apprécié la Sonate pour piano n°3 en fa dièse mineur op.23 de Scriabine. J'étais étonné sinon, la pianiste ne ressemblait pas beaucoup à sa photo du programme.

Au final, j'ai découvert de nombreuses oeuvres de compositeurs que je connaissais déjà et j'ai découvert des compositeurs que je ne connaissais pas ! Tout bénef !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article